À la une

Édito

Édito de la rédaction  – 12 septembre 2022

Les opérations M&A en diminution au second semestre

La forte baisse des valeurs tech sur le Nasdaq, la guerre en Ukraine, ainsi que le contexte inflationniste contribuent à ralentir le niveau de transactions d’antan. Malgré l’attrait des investisseurs étrangers pour l’écosystème tricolore, ces derniers prennent désormais plus de temps avant de miser sur les pépites françaises. Les financements sont peu nombreux, les montants en déclin, avec un recours plus systématique aux produits de type obligataires, nettement plus sécurisés par des garanties, des sûretés, ou bons de souscriptions. 

 

Édito de la rédaction  – 08 novembre 2020

America Great Again : victoire des démocrates à la Maison Blanche

Les élections américaines qui viennent de s’achever, mettent en avant une lueur d’espoir parsemée de fierté pour la majorité des américains. Si la page Trump n’est pas tout à fait tournée -et pour cause, la passation de pouvoirs aura lieu le 20 janvier prochain- il n’en demeure pas moins qu’une nouvelle ère se dresse sur le continent américain.

Tout d’abord, malgré la pandémie, le taux de participation a atteint des records avec près de 66%, soit plus de 239 millions de voix; un score jamais égalé depuis l’élection du président William McKinley en 1900. 

Ensuite, des avancées significatives dans certains états clefs, notamment au Nevada, en Arizona, ou encore en Géorgie. Le 7 novembre après-midi, les grands médias américains (CNN, Fox News) donnaient Joe Biden pour vainqueur de l’élection présidentielle avec un score de 290 électeurs, contre 219 pour Donald Trump. L’avance était déjà acquise pour le candidat démocrate et le sentiment de satisfaction des électeurs se faisait déjà ressentir dans les rues américaines.

La mandature Trump a laissé des traces, non seulement son incapacité à reconnaitre une crise sanitaire majeure entrainant dans son sillage de nombreuses victimes; mais également ses nombreux conflits « diplomatiques »; dont il exprimait fièrement ses prises de position sur Twitter, au détriment d’une image présidentielle pourtant capitale.

Où est donc passé l’homme d’état ? Le maître du navire ? Le Chef d’Etat capable de s’adresser à la Nation avec grandeur et force, tout en rassemblant les idéologies pour le bien commun.

Non Donald Trump était loin de tout ça, il confondait l’évolution digitale et l’abus des réseaux sociaux, la fonction présidentielle avec une série de télé-réalité, et avait pour seule arme les rapports de force. Aucune habilité en négociation, aucun sens du consensus… »Je décide, je tweet et c’est ainsi ». Il en oubliait les enjeux géopolitiques majeurs notamment au Moyen-Orient, ajoutant de l’huile sur le feu en permanence.

Les américains consternés, attendaient davantage de sécurité et de maitrise de la pandémie du Covid19 et la communauté internationale plus de grandeur et de sens du bien commun de la part d’un homme siégeant au G20 et à l’OTAN. Les USA sont encore capables de renverser l’échiquier mondial.

Joe Biden arrive au bon moment. A l’heure actuelle, il est encore trop tôt pour déterminer s’il sera l’homme de la situation mais ce qui est certain, c’est qu’il devrait réconcilier la fonction présidentielle avec le peuple et redonnera ses lettres de noblesse à une Nation qui compte.  

America Great Again !

Édito de la rédaction  – 09 mai 2013

Le « Made in France » : une stratégie gagnante

Édito de la rédaction  – 20 décembre 2012

Soyez entrepreneurs de votre vie !